Haut de page

HAUT COMITÉ POUR LE LOGEMENT
DES PERSONNES DÉFAVORISÉES
 

Assurer le droit d’asile tout en respectant le droit au logement des 3,5 millions de mal logés : le HCLPD satisfait des annonces du gouvernement

publié le 21 septembre 2015 (modifié le 22 septembre 2015)

Marie-Arlette Carlotti, présidente du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées souhaite saluer la mise en œuvre des propositions du Haut Comité visant à ne pas faire peser l’effort pour l’accueil des réfugiés sur les capacités d’hébergement existantes.

Le 16 septembre, le Premier ministre a annoncé une augmentation significative des capacités d’accueil des demandeurs d’asile et réfugiés : 4 000 places d’hébergement pour demandeurs d’asile seront créées d’ici 2016, ainsi que 5 500 places d’hébergement et de relogement pour les réfugiés politiques grâce, entre autre, à la mobilisation des logements sociaux vacants dans les secteurs ou la demande est inexistante (voir propositions du HCLPD 14/09/15).

Il est également prévu d’assurer la réactivité du système d’hébergement d’urgence par le renforcement des capacités de mise à l’abri à hauteur de 1 500 places ainsi qu’un effort plus systématique d’accompagnement des personnes actuellement hébergées vers les structures adaptées. Des équipes mobiles spécialisées seront créées pour évaluer leur situation et les orienter vers les dispositifs adaptés.

Marie-Arlette Carlotti souligne la nécessité de relever le double défi auquel nous sommes confrontés : assurer le droit d’asile des personnes réfugiées tout en respectant le droit au logement et à l’hébergement des 3,5 millions de mal logés résidant sur le territoire. Ces droits fondamentaux ne doivent pas s’appliquer de façon sélective. Il concerne toutes les personnes en souffrance, rencontrant des problèmes d’accès au logement ou à l’hébergement.

 
 
Site mis à jour le 16 avril 2018 | Plan du site | Mentions légales | Contactez-nous | Authentification